• Préambule

              
     
    PRÉAMBULE
     
     Un grand poète franco-vietnamien PHAM, de mes amis disparu, était mon frère,
    mon ami, celui qui m'avait fait découvrir mon "moi" intérieur et les deux poèmes
    qui suivent, qu'il m'avait dédié à notre deuxième rencontre m'avaient stupéfié, il avait deviné en lisant ma poésie, l'amour, la souffrance qui m'habitait.
    En hommage à son amitié immense, j'ai désiré mettre ces deux poèmes en préambule, qu'il repose en paix au paradis des poètes, quelque part là-haut, entre deux nuages, adieu l'ami.


    à J.-F. Dussottier, né poète

    POINTS  DE  SUSPENSION....
    Tu es poète et mage
    A ton premier cri de bébé
    Les éclats de tes images
    Ont déjà les robes de fée.

    Les  assonances, les échos
    De tes rimes imperceptibles
    Le charme de tes mots
    Les sensations indicibles.

    Auraient pu enthousiasmer
    Arthur Rimbaud et Paul Verlaine
    Tes naïvetés bien calculées
    Ont d'Appolinaire la même veine.

    Tes fanfares sont chuchotements
    D'une âme prête à confidences
    Les étoiles du firmament
    Ont la pudeur des grands talents.

    PHAM QUÂT XÀ
    poète franco-vietnamien
    lauréat de l'Académie française


    à J.-F. Dussottier mon ami

    POINTS  DE  SUSPENSION....
    Je vous aime, car vous êtes la démesure
    L'infinie magnificence d'une déraison,
    Je vous aime, car vous êtes la fêlure
    De la faïence d'une âme en suspension.

    Je vous aime, car vous êtes la déchirure
    La brisure en miettes...en petits points...
    D'un talent simple comme une robe de bure
    Comme un livre plein avec des lettres en moins.

    Je vous aime, car vous gardez le silence
    Dans vos points, il y a de l'éloquence
    De l'immense dans vos atomes punis.

    Vous commencez sans voir où vous allez finir !
    Ne vous effraient point les fantômes de la folie
    Vous aimez ! Mais quel en sera le devenir ?

    PHAM QUÂT XÀ
    poète franco-vietnamien
    lauréat de l'Académie française


    J'ai commencé à écrire de la poésie vers l'âge de 12 ans, puis des poèmes d'amour
    vers 14 ans, qui n'a pas écrit des poèmes d'amour à l'adolescence, quand l'amour et la sexualité commencent à vous taquiner. Poèmes d'enfance, d'amour, d'espoir, quand tout est neuf et que la vie ne vous pas encore abîmé, naïveté, pureté, innocence, rêves.....
    puis les différents évènements de ma vie ont fait changer le style de mes poèmes ; quelques courtes interruptions dans l'écriture, puis le besoin d'écrire revient et l'on repart, l'écriture s'adapte seule au ressenti du poète, de ses joies, de ses souffrances, de ses espoirs. Puis les contacts avec d'autres poètes, d'autres sensibilités enrichissent, les concours de poésie sont aussi une bonne école pour évoluer, s'améliorer, affirmer son écriture, c'est en se "frottant" aux autres poètes qui concourent que l'on apprend l'humilité, la modestie, je sais vous allez dire que l'égo de certains poètes est surdimensionné, c'est vrai la modestie est peu répandue, pour certains c'est la course aux médailles, d'autres ne comprennent pas qu'ils ne sont pas lauréats à chaque fois qu'ils concourrent, que la terre est indigne de les porter, eh oui ! l'être humain est ainsi fait, heureusement d'autres poètes portent en eux une humanité, une amitié et un effacement louable, ils sont rares il est vrai, mais enfin la vie de poète est là, il faut la dévorer à pleines dents et faire fi de tout le reste.
    Ensuite, de nombreuses expériences dans le monde de la poésie de l'écrit, les premiers recueils édités, l'émotion de toucher le papier imprimé avec ses poèmes, la participation à de nombreux Jurys de poésie, nouvelles, peintures, etc., puis avec l'âge, de nouvelles responsabilités vous incombent, Président de Jurys, Président d'associations de poésie, créations de concours de poésie, créations de revues de poésie, et puis quelques plaisirs aussi personnels : expositions de poésies, expositions/vente de recueils dans les salons du Livre et de nos jours Internet où l'on peut toucher des centaines de poètes à travers le monde où l'on peut exposer aux yeux de tous, ses poèmes, avec le risque, il est vrai du plagiat et de la récupération.
    Enfin le monde est ainsi fait, vivons en poésie intensément et croquons la vie à belles dents.



    Vous trouverez dans les fichiers suivants
    l'évolution en un survol rapide de ma poésie,
    au gré du temps et de la vie,
    bonne promenade sur ce chemin difficile qui s'appelle POÉSIE





    « AccueilMes premiers poèmes d'adolescence »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :